Circulation atmosphérique

Cellules atmosphériquesSystème intégré des déplacements d’air induit par l’énergie solaire, en fonction de la différence de température – et donc de pression – et de l’effet de Coriolis, c’est-à-dire du déplacement spécifique des particules d’air induit par la rotation terrestre. C’est ce système qui commande le schéma général des vents, lesquels, par ailleurs, composeront aussi avec le relief et les surfaces océaniques.

Les gradients de température et la déviation de Coriolis engendrent  des cellules de convection définies, soit, à partir de l’équateur, parallèlement à lui et en direction de chacun des deux pôles, les cellules de Hadley, les cellules de Ferrel et les cellules polaires. Enfin,  les différences d’altitudes entre ces cellules et les variations importantes de température qui en résultent sur de faibles distances produisent des vents d’altitude constants, rapides, circumterrestres et  orientés d’Ouest en Est : les jet streams ; ceux-ci doivent leur nom au fait qu’ils sont empruntés par des avions. Ils ont récemment donné des signes de ralentissement, ce qui constitue une pièce de plus à verser au dossier de la déstabilisation climatique globale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.