Les contributeurs

Le pari sur lequel repose ce site, c’est celui d’une intelligence collective en acte(s). Tous les lecteurs qui s’en sentiraient le désir sont chaleureusement invités à proposer des articles nouveaux, des modifications d’articles existants (corrections, précisions, liens et c..), des traductions.

Image 4MG : Muriel Grimaldi, administratrice actuelle de ce site ; nationalité française, professeur de philosophie à la retraite. Co-auteur, avec Patrick Chapelle de « Apocalypse, mode d’emploi », paru en 1993 aux Presses de la Renaissance ; préface de René Dumont.

Donne des cours à l’Université Inter Ages de Créteil.

 

4 réflexions au sujet de « Les contributeurs »

  1. Alexander Russell

    Bonjour Muriel,
    Nous nous sommes rencontrés à la UP Conférence d’hier soir, prenant la forme d’un soi-disant « débat » entre Nicolas Hulot et JM Borello. N’hésitez pas à me contacter pour que nous puissions poursuivre notre discussion et notamment si je peux vous proposer mon aide en tant que traducteur/relecteur franco-germano-anglophone.
    Bien cordialement,
    Alexander

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Tous vos articles, critiques et suggestions sont les bienvenus, Alexander. Et si le projet vous convient, que vous vouliez commencer à le traduire en anglais, vous pouvez ouvrir un site parallèle sur Word Press et je vous enverrai au fur et à mesure tous les fichiers media correspondants.
      Vous pouvez aussi commencer par me proposer des articles ; je commence par les intégrer et puis, dès que vous aurez pris votre rythme, je vous intègre à « l’équipe », je vous fais un petit briefing sur le fonctionnement et vous communique les codes administrateurs.
      Amitiés
      Muriel

  2. Saunoi JF

    Qui sont les vrais « faucons » de l’ère pétrolière ?

    Ainsi donc nous voici en état d’urgence pour trois mois. Le pouvoir étatique est au bord des pleins pouvoirs comme en 1961 lors du putsch des généraux. Le danger terroriste va-t-il disparaître après ces trois mois ? Certainement pas ! Dès lors, allons-nous entrer dans un « Coup d’État permanent » comme l’avait qualifié François Mitterrand ?

    Après les attentats de vendredi dernier, il est certes impossible de rester inerte. Nos dirigeants politiques ne peuvent pas prendre le risque d’un autre attentat meurtrier, notamment durant la COP21 et encore moins au milieu d’une manifestation pacifique de la société civile. Mais alors, pourquoi ne pas annuler également les manifestations sportives et commerciales de Noël. Doit-on en conclure que pendant la « guerre », le « Business must go on » ?

    L’ironie du sort veut que le jour des attentats correspond à celui choisi par le gouvernement pour rétablir les contrôles aux frontières du territoire français afin d’empêcher d’éventuels perturbateurs de la COP21 d’y entrer. Depuis, on a appris que des terroristes autrement plus dangereux, fichés « S », voire l’objet d’un mandat d’arrêt international, on pu se balader sans entrave à travers toute l’Europe et la France. Ce n’est plus une faille, mais une fosse sans fond, un terrible manque d’anticipation, d’intelligence… On attend toujours des explications. Pour ma part, je les ai déjà données : absence de « distribution » des pouvoirs et de coopération, ce qui peut sembler paradoxal mais qui ne l’est pas (relire De l’Esprit des Lois de Montesquieu), que ce soit entre ministères, administrations et services ou entre nations. Heureusement, des marocains ont sauvé l’honneur.

    Puisqu’on nous dit que nous sommes en guerre, ne devrions-nous pas considérer toutes les victimes des attentats comme des victimes de guerre et, à ce titre, graver leur nom sur nos monuments aux morts ? Morts pour la France ou plus exactement morts pour le pétrole dans la mesure où leurs assassins sont tous liés au Proche et au Moyen-Orient (Syrie, Irak, Arabie Saoudite, Qatar, Israël, Palestine…) où la politique des USA depuis des décennies est gravement remise en cause.

    Aussi, je suggère qu’au minimum, chacun d’entre nous se rende sur le monument aux morts de son domicile (chaque village a le sien) pour y afficher les noms des victimes de tous les attentats, y déposer une fleur et y allumer une bougie peinte aux couleurs tricolores pendant toute la durée de la COP21 « IN MEMORIAM » de ces victimes mortes à cause du pétrole, le principal producteur des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Décidément, tout est lié…

    Merci.

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Il ne faut pas confondre Salan et de Gaulle. Après quoi, se demander pourquoi, alors que la logistique est prête, les terroristes n’ont pas attendu 15 jours de plus pour frapper au moment où tous les chefs d’état et leurs délégations sont réunis à Paris…
      Et si le meilleur moyen de faire capoter la conférence, outre la moindre pression policière, c’était justement celle-là ? Démobiliser la société civile, relâcher la pression sur les gouvernants, faire que la logique du chacun pour soi prévale à nouveau, ne parvenir qu’à des accords a minima et, dans la détresse qui s’en suivra inévitablement dès les prochaines années, étendre démesurément le territoire du Dar al Islam ?
      Voilà pourquoi il faut, en en assumant clairement le risque et en s’engageant, quoi qu’il arrive, à n’avoir pas un comportement dangereux pour autrui, ne pas renoncer à la marche pour le climat, le 29 à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.