Cyanobactéries

Monocellulaires aquatiques, procaryotes et autotrophes, apparus sur la Terre il y a 3 milliards 400 millions d’années, et qui constituent l’une des formes de vie les plus anciennes. Pour se procurer l’énergie nécessaire, les cyanobactéries dissocient les molécules d’eau et récupèrent des Image 1électrons dont elles se servent pour dissocier le dioxyde de carbone, très abondant dans l’atmosphère primitive, qu’elles utilisent en particulier pour produire des sucres, rejetant du dioxygène dans l’environnement.

C’est ce déchet de leur métabolisme qui a provoqué, il y a 2 milliards 400 millions d’années, la grande oxydation. Jusque là le dioxygène libéré était fixé par les atomes de fer en suspension dans les océans. Mais quand tout le fer disponible fut utilisé, l’oxygène commença à s’accumuler dans l’atmosphère qui, déjà appauvrie en dioxyde de carbone, connu une modification rapide de sa composition, laquelle retentit à son tour sur l’effet de serre, en induisant son effondrement et en  provoquant une glaciation sans précédent dite de la « Terre boule de neige » : pendant 500 millions d’années, seule la ceinture équatoriale demeura libre de glace.

Si le premier effet de la grande oxydation fut, à coup sûr, une grande extinction, les êtres vivants primitifs étant tous anaérobies et l’oxygène constituant pour eux un poison, le second, fut, modulo la constitution de la couche d’ozone, l’apparition des eucaryotes, aérobies et animaux terrestres, dont nous sommes.

Enfin, cette configuration entièrement nouvelle s’est mise en place selon la boucle de rétroaction suivante :
 diminution des gaz à effet de serre dans l’atmosphère ->  refroidissement ->  apparition de glaciers ->  augmentation maximale de l’albédo ->  refroidissement ->  extension des glaciers ->  augmentation de l’albédo… et c.

A noter : les cyanobactéries utilisèrent aussi le carbone qu’elles fixaient pour construire des colonies qui, le temps passant, se muèrent en roches biogéniques, les stromatolithes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.