Effet de serre

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Capacité de certains corps ou de certains gaz à piéger une partie du rayonnement solaire réfléchi, à proportion variable (voir Albédo), par les surfaces terrestres.

L’effet de serre dit naturel est celui qui résulte de la composition pré-anthropique de l’atmosphère terrestre ; ses agents principaux sont la vapeur d’eau et quelques composés carbonés en faible concentration. Sans préjuger des variations paléoclimatiques antérieures, cette composition  suffit à faire passer la température moyenne de la surface terrestre, à ensoleillement constant, de -18° C (absence d’effet de serre) à +15° C, avec l’atmosphère actuelle.

L’effet de serre additionnel ou anthropique est l’accroissement du pouvoir de piégeage de l’atmosphère du fait des rejets de gaz à effet de serre (GES) de l’industrie, des centrales thermiques, de l’agriculture, de la construction, des automobiles.

Le 3 mai 2013 cette concentration supplémentaire en CO2 a atteint la valeur de 400 ppm (parties par million) à l’observatoire d’Hawaï. Les experts du GIEC1 estiment qu’elle se traduira par une hausse moyenne de la température terrestre de 2,4° C dans les décennies à venir.

Pour mémoire nous ne sommes séparés de la dernière période glaciaire que par 6° C de différence de cette température moyenne.
MG



1 Groupe (d’experts) Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.