Effet de serre

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Capacité de certains corps ou de certains gaz à piéger une partie du rayonnement solaire réfléchi, à proportion variable (voir Albédo), par les surfaces terrestres.

L’effet de serre dit naturel est celui qui résulte de la composition pré-anthropique de l’atmosphère terrestre ; ses agents principaux sont la vapeur d’eau et quelques composés carbonés en faible concentration. Sans préjuger des variations paléoclimatiques antérieures, cette composition  suffit à faire passer la température moyenne de la surface terrestre, à ensoleillement constant, de -18° C (absence d’effet de serre) à +15° C, avec l’atmosphère actuelle.

L’effet de serre additionnel ou anthropique est l’accroissement du pouvoir de piégeage de l’atmosphère du fait des rejets de gaz à effet de serre (GES) de l’industrie, des centrales thermiques, de l’agriculture, de la construction, des automobiles.

Le 3 mai 2013 cette concentration supplémentaire en CO2 a atteint la valeur de 400 ppm (parties par million) à l’observatoire d’Hawaï. Les experts du GIEC1 estiment qu’elle se traduira par une hausse moyenne de la température terrestre de 2,4° C dans les décennies à venir.

Pour mémoire nous ne sommes séparés de la dernière période glaciaire que par 6° C de différence de cette température moyenne.
MG



1 Groupe (d’experts) Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.