Empreinte écologique

C’est le rapport entre la quantité de ressources naturelles consommées par un pays, une activité, une personne, et laImage 3 capacité du système terrestre à renouveler ces ressources, qu’il s’agisse de la croissance végétale, ou de l’élimination des déchets. Ce rapport est exprimé en hectares de capacité productive moyenne (cultures alimentaires, industrielles, prairies, forêts).
Soit par exemple un individu vivant en autarcie sur deux hectares de terre de fertilité acceptable, se nourrissant exclusivement avec les fruits et les légumes qu’il cultive (sans carburant) et buvant l’eau de la source qui traverse son champ ; son EE = 2 ha / 2 ha = 1, ce que l’on peut encore traduire en disant que si tous les Terriens survivaient de la même façon, une seule planète serait suffisante, à proportion des terres cultivables.
Supposons maintenant que notre homme ait besoin d’un bifteck deux fois par jour ; il lui faut en plus 5 hectares de prairie, plus deux hectares de foin, plus une camionnette pour conduire ses bêtes à l’abattoir, plus du pétrole. En plus de cette surface, quelques hectares de forêt seront nécessaires pour compenser le méthane et le dioxyde de carbone qu’il émet indirectement du simple fait de son régime alimentaire ; mettons 3. L’empreinte écologique de notre homme serait donc approximativement, par rapport au cas précédent : EE = 12 ha / 9 ha = 1,33 ; c’est-à-dire qu’il faudrait une planète plus un tiers de planète pour nourrir un carnivore de cette espèce. Le tout sans préjuger du quotient de terres cultivables par rapport à la population totale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.