Forçage climatique

Image 3On désigne par là toute variation quantifiable en termes d’énergie (w/m2) d’une composante de la machinerie climatique susceptible d’avoir une incidence sur la dynamique du climat. On distinguera donc les forçages dits naturels, éruption volcanique par exemple, des forçages anthropiques, émissions accidentelles induites par l’exploitation des gaz de schistes, par exemple.

Schématiquement on aboutit cependant toujours à un bilan entre forçages astronomiques, au premier rang desquels le forçage radiatif solaire, et forçages terrestres entre lesquels la distinction naturel / artificiel a de moins en moins lieu d’être. Par exemple la fonte générale des banquises et glaciers induite par l’ensemble des rétroactions liées aux émissions anthropiques de G.E.S., en diminuant la pression sur les substrats volcaniques, provoquant la remontée des roches en fusion, provoquera, à terme des éruptions qu’il est bien difficiles de qualifier de naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.