Internationale écologiste

Image 1

En avril 2001 800 délégués envoyés par des partis écologistes de 72 pays, réunis en Australie, ont défini ensemble la Charte  Globale des Verts (Global Greens Charter ), aboutissement de 9 ans de réflexion.

Celle-ci repose sur six principes fondamentaux : 1° La  précaution écologique. 2° La justice sociale. 3° La démocratie participative. 4° La non-violence. 5° La durabilité. 6° Le respect de la diversité.

Le préambule de cette charte des Vert mondiaux, après avoir pris acte des multiples atteintes à l’environnement engendrées par le système actuel de production et de la somme considérable des souffrances humaines qu’il engendre – et s’être ainsi situé dans l’exacte continuité de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme – affirme en particulier  » la nécessité de changer radicalement les comportements, les valeurs et les manières de produire et de vivre » et proclame « notre responsabilité les uns envers les autres, et plus largement envers la communauté de la vie et envers les générations futures« . Enfin il prend acte de l’engagement des signataires de  mettre collectivement ces principes en oeuvre.

La charte a été révisée en mars 2012, au congrès de Dakar, qui réunit les délégués de 80 pays. Les modifications portent en particulier sur le soutien à l’O.C.D.E., la lutte contre la corruption et les détournements de fonds, le chiffrage de l’iniquité croissante en matière d’accès à l’alimentation, aux soins, à la scolarité, la nécessité de la réduction des émissions de G.E.S., celle d’une réforme de la Banque Mondiale et du F.M.I.  permettant d’aboutir à l’instauration d’une taxe sur les transactions financières, la reconnaissance des droits des femmes, des peuples autochtones et la régulation mondiale du commerce des O.G.M.

MG

Le site des Global Greens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.