Obsolescence programmée

Mode de fabrication de la plupart des appareils mécanisés d’emploi courant, intégrant la mise en panne prédéterminée, temporaire ou définitive, en fonction de l’assurance souscrite.Image 1

La finalité de ce procédé est évidemment de contraindre le consommateur à racheter un appareil neuf.

Du point de vue du marketing les entrepreneurs invoquent le leasing c’est-à-dire le fait que le prix de vente initial est sensiblement plus bas que le serait celui d’un appareil équivalent à durée indéfinie. C’est évidemment mensonger puisqu’il faut ajouter au coût de l’ingeniering et de la fabrication de  l’appareil ceux du procédé qui le mettra en panne au terme d’un délai admissible.

Côté environnement, ces pratiques ont évidemment un coût important, en transport (donc en consommation de carburant), en prélèvement net de matières premières et en perte de matières rares, ces appareils n’étant que très partiellement recyclés.

Certaines  entreprises, dans le domaine de la photocopie notamment, proposaient directement la location, avec réparation ou remplacement immédiat de la pièce ou de l’appareil défectueux,  le surcoût  pour l’usager étant tenu pour négligeable au regard des ennuis évités. L’extension de ce modèle à des secteurs de plus en plus nombreux permettrait la transition vers une économie de fonctionnalité définie en 2005 par Van Hallen, Vezzoli et Wimmer (Methodology for Product Service System Innovation).

Dans tous les cas la solution soutenable passe par un retrait du circuit consumériste actuel ; c’est cette prise de conscience qui a suscité la création de coopératives de réparation. Cette dernière option ne va pas de soi, du fait de la multiplication des circuits informatiques inviolables. Il faut cependant persister dans cette voie et pour une raison supplémentaire : contrairement à ce qu’affirment les industriels, c’est elle qui sera, à terme, créatrice d’emplois, locaux et réglementés, Image 1évitant les écueils de la mondialisation, au premier rang desquels le transport pétrolier, émetteur de gaz à effet de serre, et  la robotisation, destructrice d’emplois. Un excellent film pour comprendre comment toutes les modalités de la production de masse n’ont d’autre finalité que la compulsivité de l’achat.

Ce sont  les raisons pour lesquelles le C.E.S.E. (comité économique et social européen) s’est mobilisé sur ce thème ; à terme l’obsolescence programmée devrait être interdite et, en attendant, il s’agit de faire en sorte que les consommateurs soient informés. En attendant, on peut toujours consulter les sites informés sur la valeur réelle des appareils, par exemple, Que choisir ?

MG

Des solutions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.