Relation de Clapeyron-Clausius

Image 1Loi de la thermodynamique  permettant d’établir, pour un corps pur, les températures critiques de changement de phase. Appliquée à la vapeur d’eau de l’atmosphère, en modèle simplifié, elle permet d’anticiper une augmentation de 7% des précipitations avec 1°C d’élévation globale de la température, ce qui devrait être atteint dès les prochaines décennies ; ultérieurement une élévation à 2C° donnerait une augmentation de moyenne de 12% des précipitations. Par contre les événements extrêmes devraient croître beaucoup plus rapidement en nombre ; le G.I.E.C. prévoit, pour une augmentation globale variant de 1,4 à 5,8°C une croissance de 9 à 38 % des inondations catastrophiques. Par ailleurs, comme une condensation plus rapide implique de moindres distances parcourues par cette vapeur à partir des bassins océaniques, il faut en attendre, outre les phénomènes récurrents d’inondation des zones littorales, déjà observables, une désertification des grandes masses continentales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.