Sécheresse

État d’inhabituel déficit hydrique affectant en particulier les récoltes. Sous l’ancien régime climatique – et depuis l’invention de l’agriculture – durant les périodes de sécheresse, la pluie ne se Image 2faisait généralement pas attendre plus de quelques semaines, ce qui était néanmoins suffisant, dans les période critiques de l’année, pour provoquer un effondrement des rendements. D’autre part les sécheresses n’affectaient généralement pas des surfaces suffisamment importantes pour provoquer l’assèchement du réseau hydrographique.

Dans une ère de déstabilisation climatique, c’est tout le régime de circulation des vents et de la nébulosité qui est affecté. Une sécheresse persistante, comme celle qui s’abattit sur la Californie en 2014, doit alors être tenue pour le possible indice d’une modification climatique  et induire une approche spécifique, aussi bien technique que politique.

Par exemple les habitants de Porterville (450 km au Sud Est de San Francisco) ont été totalement privés d’eau pendant 4 mois entiers ; il a donc fallu les alimenter par camions citernes et les autorités publiques se sont émues du coût de ces opérations ( 30 000 dollars US). Parallèlement certains d’entre eux ont dissimulé leurs enfants par crainte qu’on les leur enlève en arguant de ce qu’ils n’étaient pas en mesure de les traiter convenablement. Le retour probable d’un nouvel épisode de sécheresse dans cette petite ville devrait donc inciter à y mettre en place des équipements et procédures d’économie de l’eau de façon à y faire face dans de meilleures conditions. Les procédures de déplacement autoritaires ne sont pas une solution dans la mesure où rien ne garantit plus la pérennité des caractéristiques climatiques de la région d’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.